Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

Un commandement non parvenu au destinataire interrompt-il la prescription quadriennale ?

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

Par un arrêt en date du 18 novembre 2008, la Chambre commerciale de la Cour de cassation considère que l'envoi d'un commandement de payer à l'initiative d'un comptable public assignataire d'une collectivité locale en charge du recouvrement d'une créance publique, qui n'est jamais parvenu à son destinataire car retourné à son expéditeur avec la mention "n'habite plus à l'adresse indiquée", n'interrompt pas la prescription quadriennale des titres exécutoires émis par les ordonnateurs des collectivités locales.


Chiffres clés
25 ans
d’expérience
Une véritable
base de données
spécialisée dans
le droit public
+ de 5000
questions
résponses
Paiement
100%
sécurisé

lcl
+ de 200
modèles
téléchargeables