Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

L’envoi de nouveaux certificats médicaux postérieurement à la date limite de reprise de travail fixée par une lettre de mise en demeure n’évite pas l’abandon de poste

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

L’envoi de nouveaux certificats médicaux postérieurement à la date limite de reprise du travail fixée par une lettre de mise en demeure n’évite pas l’abandon de poste.