Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

La mutation d’office d’un agent hospitalier prononcée à la suite à de négligences de l'intéressé est-elle forcément une sanction disciplinaire déguisée ?

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

La mutation prononcée pour mettre un terme à une situation conflictuelle existant entre un agent et ses supérieurs alors même qu'elle faisait suite à des négligences constitue une mutation dans l’intérêt du service et n’a pas à être motivée.