Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

Quels sont les moyens propres à créer un doute sérieux sur la légalité d’une décision d’un maire d’exercer le droit de préemption urbain ?

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

L'absence d’avis préalable des domaines, l’insuffisance de motivation et un projet d'aménagement insuffisamment précis sont des moyens propres à créer un doute sérieux sur la légalité d’une décision de préemption, justifiant ainsi sa suspension.