Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

L'urgence ne peut se fonder sur la nécessité de prévenir les conséquences d'une éventuelle annulation de la décision litigieuse

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

Le juge du référé suspension ne saurait fonder l'urgence sur la nécessité de prévenir les conséquences d'une éventuelle annulation de la décision litigieuse