Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne

Mes conseils de réussite professionnelle pour jeune avocat (e) !

Cet article est gratuit ! vous pouvez le consulter dans son intégralité

BILLET D'HUMOUR : vous allez me dire que c'est bien étonnant qu'un modeste avocat de banlieue parisienne, fils et petit fils d'ouvriers et de paysans, avocat d'opinion parfois caustique, « parti de presque rien et arrivé à pas grand-chose », se permette de donner des conseils à ses jeunes et moins jeunes consoeurs et confrères. Bien sûr ils ne sont pas obligés de les suivre tous au pied de la lettre, mais néanmoins ils en trouveront certainement quelques-uns qui méritent leur réflexion. Mais n’oubliez pas une chose, dans ce beau métier où la modestie ne paie pas du tout, « Cela va sans dire, mais cela va mieux en le disant. » Enfin, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. ( In english : « Any resemblance to real and actual names is purely coincidental »)

DEBUT DE MES CONSEILS :

Si tu peux sélectionner avec soins tes clients et ne retenir de préférence que les causes gagnées d’avance de clients très riches,

Si tu peux ne jamais commencer à travailler avant d’avoir perçu une provision très conséquente représentant au moins 70 % du coût de la procédure,

Si tu peux ne pas céder à la tentation de travailler gratuit ou à perte à l’aide juridictionnelle totale ou partielle pour rendre service, considérant que c’est ta vocation de défendre la veuve et l’orphelin,

Si tu peux facturer toujours au temps passé et au minimum à partir de 250 euros HT de l’heure, sachant que tu auras au moins 70 % de charges sur les honoraires que tu percevra peut-être après de long mois d'attente,

Si tu peux t’attendre au pire de la part de tes clients qui seront toujours tout au long de la procédure et surtout après tes principaux adversaires,

Si tu peux ne jamais compter sur la solidarité de tes confrères, faussement compatissants plus prompts à te critiquer à la buvette du Palais ou à te « piquer » tes clients, qu’à te soutenir dans un moment difficile,

Si tu peux ne pas avoir un égo trop surdimensionné même si tu es très beau, très télégénique ou pénaliste de renom, en ne prenant jamais ta « Porsche Cayenne » pour aller au tribunal, ni en ne mettant jamais ton costume « Smalto », ta montre « Rolex » ou tes chaussures « Lauboutin » pour plaider devant un tribunal administratif, ni en ne plaidant jamais à postériori dans la salle des pas perdus, à grands effets de manches, un dossier brillamment perdu devant une flopée de journalistes et de groupies toutes admiratives de ton beau regard bleu acier, superbement mis en valeur par ta dernière séance de bronzage aux UV,

Si tu peux admirer à chaque fois que tu passes devant une vitrine réfléchissant ta merveilleuse silhouette, ta démarche divinement chaloupée, ta plastique irréprochable et ton corps de rève,

Si tu peux être très exigeant avec tes collaborateurs que tu payeras toujours au minimum fixé par ton ordre, sans l’être avec toi-même,

Si tu peux aller faire un tennis ou un golf où aller déjeuner longuement à la « Tour d’argent » pendant que tes collaborateurs travaillent assidument tes dossiers et faire croire au client que quand tu gagne que c’est toi qui a tout fait et que quand tu perds c'est à cause d'une collaboratrice.

Si tu peux rentrer dans le bureau de ton Bâtonnier avec tes idées et en ressortir avec les siennes,

Si tu peux en avoir l’air sans en être vraiment un,

Si tu peux faire semblant d’écouter en consultant tes nombreux courriels et SMS sur ton superbe Smartphone ou Ipad,

Si tu peux être persuadé que tu es ce qui se fait de mieux comme avocat,

Si tu peux faire croire que tu es un surdoué du Barreau qui ne perd jamais aucun procès quitte à te faire surnommer « relaxator »,

Si tu arrive à te faire qualifier dans la presse spécialisée de « ténor du Barreau »,

Si tu peux acheter une superbe résidence secondaire sur la côte d’Azur ou mieux une ile en Bretagne,

Si tu peux te méfier énormément des huissiers et des notaires, car bien qu’appartenant à la communauté des juristes, ils ne sont jamais de ton côté et même s’ils sont toujours plus riches que toi, ils seront jaloux de tes connaissances juridiques plus approfondies que les leurs et de ton épitoge herminée,

Si tu peux ne pas forcément considérer les experts comptables et les juristes d’entreprises comme tes ennemis, mais comme de potentiels futurs partenaires,

Si tu peux afficher le luxe ostentatoire de ton train de vie partout en ville et dans les salons les plus en vue où l’on cause,

Si tu peux être très cher car bien sûr ce qui ne l’est pas ne vaut rien,

Si tu peux critiquer tes confrères en suggérant qu’ils sont beaucoup moins talentueux que toi mais sans toutefois trop les dénigrer car on ne se grandit pas en appartenant à une profession truffée de nuls,

Si tu peux avoir beaucoup d’amis parmi les journalistes les plus en vue du moment et être souvent invité sur les plateaux de télévision,

Si tu peux avoir une opinion sur tous les sujets, même sur ceux que tu ne maîtrises pas du tout,

Si tu peux t'admirer en t'écoutant parler ou plaider,

Si tu peux être sûr que les juges resteront subjugués par ta brillante plaidoirie qui fera gagner à coup sûr le client dans son tort,

Si tu perçois dans le regard de ton confrère adverse tétanisé par la peur une admiration sans borne pour ta superbe personne,

Si tu peux rester abordable et simple malgré ton intelligence prodigieuse et ce qui ne gâche rien ta modestie légendaire, tout en restant conscient que tu es bien supérieur,

Alors tu seras un (e) bon avocat (e) mon fils. (ou ma fille).

Voilà, c’est fini …


Chiffres clés
+ de 25 ansd’expérience
Une véritable base de données spécialisée dans le droit public
+ de 5000questions réponses
Paiement
100% sécurisé
+ de 200modèles téléchargeables