Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Justiciables, ayez toujours à l'esprit ces deux citations  : « Mais il ne faut demander à la juridiction administrative que ce qui lui appartient de donner. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Léon Aucoc  - Conseil d’Etat 9 mai 1867, Duc d’Aumale ... « On ne dit bien le droit qu’à la condition de bien connaître le fait. » - Conclusions du Commissaire du Gouvernement Germain Feuilloley - Tribunal des conflits 29 février 1908, Abbé Brunet et Bel ...

Articles de droit public

Autres contentieux

3 résultats pour votre recherche

Attention, pour accéder au contenu complet de certains articles, vous devez vous abonner. Cliquez ici pour vous abonner ! Si vous êtes déjà abonné, merci de vous connecter !

RSS

Autres contentieux
14/03/2012 - Les centres de formation de sportifs sont-ils investis d'une mission de service public ?

NON: même si l'activité de formation assurée par les centres de formation présente un caractère d'intérêt général et si la procédure d'agrément implique l'intervention du ministre chargé des sports, les conditions de création, d'organisation, de fonctionnement et de financement des centres de formation relevant d'une association sportive ou d'une société sportive ne permettent pas de les regarder comme étant chargés d'une mission de service public. Lire la suite

Autres contentieux
12/03/2012 - Feuille de match: une ligue professionnelle peut-elle imposer un nombre minimum de joueurs formés en France ?

OUI : dans la mesure où les dispositions réglementaires édictées par la ligue, en tant qu'elles concernent les catégories de sportifs issues de la formation française, sont indistinctement applicables aux sportifs, quelle que soit leur nationalité, et n'introduisent ainsi aucune discrimination directement fondée sur la nationalité. Lire la suite

Autres contentieux
21/11/2011 - Le jeu de fléchettes est-il une discipline sportive ?

NON: l'activité de « darts » ou jeu de fléchettes, qui présente essentiellement le caractère d'une activité pratiquée à titre de loisir, ne recherche pas la performance physique mesurée au cours de compétitions organisées régulièrement sur la base de règles bien définies et ne peut, par suite, être regardée comme une discipline sportive au sens de l'article L.131-1 du code du sport. Lire la suite

Cabinet d'Avocats André ICARD

Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne
64, avenue Louis Aragon - 94800 VILLEJUIF
Métro : Villejuif Louis Aragon (Ligne 7 - plaque bleue)
Tél : 01 46 78 76 70 - Fax : 01 46 77 04 27 - Portable : 06 07 47 95 12
Courriel : andre.icard@wanadoo.fr
Toque: PC 286 - Barreau du Val-de-Marne

Vous recherchez :
Trophée de la communication juridique.
Abonnement actualités
Abonnez-vous au site cliquez ici >>
Cabinet d'Avocats Andre ICARD Maître André ICARD
Avocat au Barreau du Val de Marne
64, avenue Louis Aragon - 94800 VILLEJUIF
Métro : Villejuif Louis Aragon (ligne 7- plaque bleue)

Coordonnées
Tél : 01 46 78 76 70
Fax : 01 46 77 04 27
Portable : 06 07 47 95 12
Courriel : andre.icard@wanadoo.fr
Restez informés de nos dernières actualités :